Journal d'un glande-trotteur au pays de la discipline. Ce blog relatera les aventures et frasques surréalistes d'un vrai-faux designeur français ( myself!) ne parlant pas un traitre mot de Jap, perdu dans le vaste archipel nyakoué. Mon unique chance de survie mentale sera de vous narrer mon quotidien et mes excès en espèrant vous faire marrer... Sans prétendre égaler l'immense Hunter S. Thompson, je dédicace ces pages à sa mémoire. So stay connected & enjoy my TRIP ! Sayonara Gaijins.

11 février 2006

Interruption momentanée de l'image

Ce blog est mis en sommeil pour cause d'absence de connexion Net en ce moment...
Reprise du récit en Mai pour la suite et fin : - de blablas et + de photos.
Mail-de-rappel-de-groupe pour ceux et celles qui avait suivi à l'Automne, au fur et à mesure.

Pour les autres : see you soon & STAY TUNED !

30 novembre 2005

HEIMIJI CASTLE : l'intérieur et les vues.

























Légendes :

1- Les 6 niveaux du donjon
2- Plan d'époque : le château, les garnisons et la ville.
3- Message calligraphié du shogûn (ou de l'empereur, j'ai zappé)
4- Magnifiques Katanas : le petit est une lame rituelle ou d'apparat (sepuku, ect...)
Ce genre de merveille a été réalisé par un des meilleurs métallurgiste-armurier de l'époque pour le compte d'un grand personnage (shogûn, général ...)
Rajoutez à cela un état de conservation parfait et vous obtenez un Trésor National inestimable.
Dêpuis le temps que j'attendais ça ! Enfin des beaux, des vrais, authentiquement authentiques !
5- Beaucoup de fusils dans ce château. On remercie bien fort nos amis Portuguais pour cette magnifique contribution à la paix et à l'amitié au sein de l'archipel :)
Notez les sachets de poudre noire en haut. A la fin, plus aucune bataille ne se faisait sans des régiments de fantassins armés de fusils à poudre. Les samurais à cheval avaient déjà appris à leur dépens la redoutable efficacité de cette nouvelle ( et malheureusement toujours N°1) arme portative. "Une bien belle invention !" aurait pu dire Pierre Bellemare. Mais la télé existait pas...
6- Les 1ères que je voie. Je les trouve somptueuses sans me douter que c'est "peanuts" comparé à ce que je verrai après (sujet d'un futur chapitre)
7, 8- Les fameux escaliers bien vicieux. Zip, "Bordel de Merde ! Faillit me croûter !"
9- J'adore cette "motte" inconstruite.
10- Les enceintes concentriques, la ville, les montagnes.
11- Au loin, la mer ! Et une (des ?) îles par delà. Enfin je LA vois. Faut dire qu'on Japon, c'est énervant : on est toujours près de l'eau mais on la voit jamais. Ou presque...
12, 13, 15- Les montagnes ont des formes... Je trouve pas de mot.
14- Ca se voit pas trop mais c'est BEAUCOUP plus bas.
16- Maquette d'Heimiji
17- Un labyrinthe impénétrable de remparts, culs de sac, chemins de rondes, portes, blindés et j'en passe.
18- La plus belle photo de la visite.
19- Un trou du cul en vadrouille vous tire la langue. Façon de vous dire : "Dommage pour vous !"
20- MASSIF ... et beau. Le château du Héron Blanc.
21- On voit des gens au pied du donjon pour comparer. C'est HAUT !
22, 23, 24- La nature a repris ces droits sur la pierre.

Contrairement au chateau d'Osaka (célèbre lui aussi), le Heimiji-Jo a gardé son intérieur d'origine. Du bois partout, un savoir-faire incroyable ... malheureusement très inflammable !
Pas étonnant que tant de temples et de chateaux aient péris dans des incendies. Et reconstruits à l'identique ( parfois en béton comme à Osaka ! On n'y voit que du feu... :D )
Bref, c'est parfait sur 6 niveaux. On est dans l'ambiance : sombre, frais, le plancher qui couine.
Il y a des dizaines de trappes secrètes, de panneaux pivotants, de salles de garde planquées...
Pour le prendre celui-là, fallait pas regarder à la dépense.
De vies humaines, évidemment.
Un détail de plus : le passage entre chaque niveau se fait pas un escalier quasi vertical. Raide et aux marches lustrées. Terriblement casse-gueule meme en se tenant à la corde de sécurité.
Pourquoi selon vous ? Hummm ? Prenez le temps de cogiter avant de lire la suite : pourquoi ?

Bon maintenant, imaginez vous en samurai vétu d'une armure de bataille massive, épuisé par la prise des douves puis du 1er rideau défensif, puis du 2ème... 5ème. Epuisé. Lessivé.
Attendez, c'est pas fini ! Comme dans les jeux vidéos, le Boss Final (ou "Boss de fin de niveau" pour les connaisseurs !) se trouvent au 6ème étage du donjon : le shogûn et ses gardes d'élites.
Soit 5 escaliers difficilement montables en armure lourde sous les balles, les fléches et les lances.

Bon O.K O.K, ce genre d'assaut se fait sur plusieurs mois. Mais quand meme, s'il n'a jamais été attaqué c'est qu'il était considéré comme imprenable. Ce qui à mon avis était le cas !

Après les inévitables armes et armures, une belle série de calligraphie. Puis la récompense du 6ème étage (les escaliers sont vraiment conçus pour etre merdiques ! Crevant et glissant) :
une vue à 360° sur les enceintes, la ville, les montagnes "pop-up" et ... la mer qui se faisait bien discrète ! Et pourtant si proche.
Un régal. Saisissant car différent de la France. Pas de doute : le pays est grand et très développé, on demeure sur une ile volcanique. Le paysage en atteste.

Je discute sur le retour avec un couple de japonais qui parlent un Français de haut niveau. 7 ans en France, ça marque à vie pour la langue. Adorables et intéressants. Un bon moment.
Détail piquant, la dame m'a addressé la parole après qu'une Nième glissade dans les escaliers m'ait fait lacher un "Bordel de merde !" sonore. " Français ???" me dit-elle le soucil levé. "Heuuuuuh, oui" je bredouille penaud.
La classe du Gaijin en action. Ca la fout mal, ça fait vraiment " Vulgos de Français mal embouché qui s'est fait grillé à jurer pour rien". Notre réputation n'étant plus à faire, je ne fais que marteler des préjugés ... pas toujours irréalistes ! Faut pas se leurrer. Comparés aux Japonais (l'extrême opposé) , on est des barbares sans foi ni loi. Ou à peu près ça, aux yeux de beaucoup de nipons...

Bon, il est temps de prendre le train pour Osaka, la tête chamboulée par des images impérissables de ce lieu magique : un must à ne pas rater.
Et testé pour vous ! Je suis à votre service. Vous profitez ET je m'exécute. Dur dur ma condition se voyageur/reporter/testeur... Plaignez moi, SVP :)

27 novembre 2005

HEIMIJI CASTLE : la 1ère grande claque du séjour.















Résumons : dernier jour, temps splendide, 3 heures à tuer avant le train pour Osaka et un château gigantesque classé Patrimoine Mondial à l'Unesco à 10 min. de marche de la gare.
Que fais-je ? J'attends sur le quai ? Hésitation de 0,001 sec. et je m'arrache. .
Le chateau est immense, parfaitement conservé comme dans le temps que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. Sa conception est originale : c'est un labyrinthe de remparts, portes et passages. But : diviser les assaillants pour mieux les éliminer. Les douves sont imposantes et les murs d'enceintes titanesques ( cyclopéens meme, pour ceux qui lisent H.P Lovecraft :)
1ère impression : époustouflé. Le chateau (ou plutot son donjon) se dresse fièrement sur son bloc de pierre : TRES haut. Il a fière allure et porte bien son nom japonais de "Chateau du Héron Blanc".
En se rapprochant, on constate des arbres partout dans les passages, ce qui attendrit le tableau. Beaucoup de Gaijins ont fait le détour en écoutant les conseils du "Lonely Planet Japan". C'est très très beau. Et extrèmement différent de ce que nous connaissons. Ici, on a l'impression que les samurais ont quitté les lieux la semaine précédente ! Le niveau de conservation est bluffant.
Suivez le guide, la visite commence.
1ère partie : l'extérieur / 2ème partie : le donjon et les vues depuis le 6ème niveau.

Attention : visite hexaustive => ceux (et surtout celles) qui se tapent des chateaux japonais comme de l'an 40 sont invités à passer leur chemin !

Légendes :

1- Hula Upe ! Barrrrbatruc ! Les Japs adorent et pensent que c'est américain, effet garanti quand on leur dit que c'est Français. Kawaiiiiiiiii !

2, 3- Enceinte externe et douves ( beaucoup plus grandes que sur la photo ) / vue générale du donjon : ENORME.

4- Normalement, sous cette angle, on se fait frire à l'huile bouillante...

5, 6- Tours de garde et murs d'enceinte garnis de meurtrières. Accueillant.

7, 8- Portes de "contention" : chaque porte est blindée et donne accés à 2 voies. Comment savoir laquelle utiliser ? Mieux vaut se dépécher sous une pluie de flèches et de balles.

9- Massif et dissuasif. Tellement qu'il a jamais été assiégé... Et donc jamais endommagé.

10,11,12,13- Différentes vues du superbe Donjon d'Himeji-Jo. Classé à l'Unesco. Logique !

14- Vue générale : le chateau et ses remparts. On voit bien la construction labyrinthique et la sur-élévation du donjon. Le plus grand du Japon, sans comparaison possible. Carcassonne chez les Samurais !

26 novembre 2005

Heimiji : ville de province sympathique !





















Très bonne première semaine donc : 1er voyage en train, découverte des Japonais, boulot intense mais très plaisant (pour l'instant) , dépaysamment maousse, quelques scènes insolites mais sans plus, gentillesse des collègues, 1er repas dans un resto japonais (tous assis mais aucune chaise), des clients attachants et parfois surprenants, des bons moments en pagaille...
L'acclimatation opère en douceur.

Légendes :
1- Ma pomme et Tomoko dans le Shinkansen, direction Hyogo (la préfecture, on s'y perd dans les noms...)
2- Une chanteuse d'opéra bien sexy.
3- Vue depuis l'hotel le 1er soir : irréel ! Pas de doute, je ne suis plus en France.
4- Marquage au sol Nipon : allez y capter qqchose ! Et en plus, ils roulent à gauche.
5- Un quartier japonais de province, le soleil tombe, les montagnes au loin. Aaaaah joie ...
6- Paysage pourri par une usine bien dégueue.
7- Début Octobre, fin de l'été au Sud du Japon.
8- La nuit tombe, tout est calme.
9- Morinoga-san, le "samurai" sympa et accessible.
10- Le donjon d'Heimiji Castle flotte dans la nuit.
11- Abe-Chan et son sourire XXL. Ca met direct à l'aise ...
12- Abe-Chan, notre chauffeur de luxe. GPS et caméra de marche arrière. Hi-Tech omniprésente au Japon.
13- Meme les clodos sont balisés dans ce drole de pays ! Au cas où... on sait jamais.
14- Chaque région ou ville touristique a "sa" Hello Kitty personnalisée. Ici, le chateau bien sur.
15- Au abord du chateau, l'atmosphère est un poil mystique.
16- Statue-poisson (refaite ?)
17- En suspension.
18- Je ne saurai jamais si ce petit garçon est un hommage émouvant à la jeunesse sacrifiée de 39-45 (vétement d'adulte, salut militaire,ect...) ou juste un gavroche local disant "Bienvenu !"
19- Ma maison pour ... 3 mois !
20- Sakura stylisée : la fameuse fleur de cerisier, ici stylisée. Symbole national et fetes populaire pour son éclosion printanière.